Chaire Télos Ethos Nomos Europa

Présentation

 

 

 

Le projet de Chaire Jean Monnet « Télos, Éthos, Nomos de l’Europe » (TEN-Europa 2017-2020) vise à renforcer l’enseignement des études européennes au sein du nouvel Institut d’études européennes et globales, porté par l’Université de Nantes depuis 2015, et à accroître la visibilité et l’impact des études sur l’Europe dans le champ extra-académique.

La Chaire a trois objectifs :

  • Approfondir l’enseignement lié aux études européennes dans le cadre de la filière interdisciplinaire émergente « études européennes et internationales » de l’Université de Nantes ;
  • Favoriser une démarche analytique et réflexive sur le sens du projet européen et ses enjeux en initiant et formant à et par la recherche tout en impliquant fortement les étudiants ;
  • Diffuser ces recherches et enseignements à un public large notamment issu de la société civile et co-construire des événements publics avec les acteurs socio-économiques.

Télos, Éthos, Nomos :
– Le Télos de l’Europe concerne le but, la finalité, le sens, la raison d’être, le motif du projet politique européen.
– Le Nomos de l’Europe renvoie à la structure juridique de base de l’Union, à son principe organisateur.
– L’Éthos c’est à dire les valeurs et attitudes caractéristiques de la philosophie des relations transnationales

La page de la Chaire sur le site de la commission européenne

Titulaire de la Chaire

Arnauld Leclerc

Professeur de science politique à l’Université de Nantes et directeur de la Maison des Sciences de l’Homme Ange-Guépin. Titulaire de la chaire Jean Monnet 2017-2020 Telos, Ethos, Nomos Europa. Coordinateur de l'Axe 1 d'Alliance Europa " Gouverner l'Europe dans la mondialisation"

Arnauld Leclerc, membre du Laboratoire Droit et Changement Social (Unité Mixte de Recherche CNRS/Université n°6297) est spécialiste de théorie politique appliquée à l’Europe. Il dirige le master 2 Science Politique de l’Europe et a créé en 2011 une licence sélective originale dédiée à l’étude pluridisciplinaire de l’Europe. Ses enseignements relèvent tous des études européennes et contribuent à la fois à la vitalité de ce champ, aux débats sur les questions européennes par ses nombreuses participations à des débats publics et l’organisation de nombreux événements scientifiques et extra-académiques. Il est président de Euradionantes, radio école spécialisée sur les questions européennes, accueillant chaque année des étudiants de toute l’Europe et diffusant en plusieurs langues.

Coordinateur du projet de la Chaire de Philosophique de l’Europe dirigée par le philosophe Jean-Marc Ferry, il est l’auteur de plusieurs ouvrages collectifs dont Les intellectuels et le pouvoir. Déclinaisons et mutations aux Presses Universitaires de Rennes (2012), Conclusion : La citoyenneté européenne en temps de crise (2016) et L’Europe : crise et critique aux Presses de l’Université de Paris-Sorbonne (2017) et Du mot au concept. La démocratie comme intellectualisation de la dispute sociale (2017),  L’Europe face au défi des religions : construire un espace public par-delà la sécularisation (2017) Ses thèmes de recherche portent sur la Philosophie de l’Europe, la théorie de la démocratie et la Philosophie de l’Université.

Voir la page de la Chaire « Télos Ethos Nomos de l’Europe »

Equipe

Jean-Marc Ferry

Philosophe, professeur des Universités et titulaire de la Chaire de Philosophie de l’Europe depuis sa fondation en 2011.

Jean-Marc Ferry, est titulaire de la Chaire de Philosophie de l’Europe de l’Université de Nantes à la Maison des Sciences de l’Homme de Nantes, professeur honoraire en Science politique et Philosophie morale à l’Université libre de Bruxelles, docteur honoris causa de l’Université de Lausanne (2000) et de l’Université Saint-Louis de Bruxelles (2017), ancien boursier de la fondation Alexander von Humboldt (Bonn). Il est membre, notamment, de la Fondation Jean Monnet, du groupe Spinelli pour l’Europe, et de l’Observatoire Européen des Politiques Universitaires. Jean-Marc Ferry est Commandeur de l’ordre de Léopold et Grand Officier de l’ordre de Léopold II (Belgique), Médaille d’or de l’Académie d’Agriculture de Paris. En 1995, l’Académie française lui décerne le Prix La Bruyère pour l’ensemble de son œuvre. Son œuvre fut couronnée à deux reprises par l’Institut de France : Prix La Bruyère de l’Académie française, en Philosophie, Morale, Sociologie, « pour l’ensemble de l’œuvre » (1995) ; prix Louis Marin de l’Académie des Sciences morales et politiques, pour La Question de l’Etat européen (2001).

Il a publié, à ce jour, une trentaine d’ouvrages, quelque deux cent cinquante articles de revues, chapitres d’ouvrages collectifs, entretiens et rapports d’expertise dont beaucoup traitent des questions européennes.

Il dirige la collection Humanités aux Éditions du Cerf (Paris) et la collection La Pensée élargie aux Éditions Le Bord de l’Eau. Il co-dirige avec Nathalie Zaccaï-Reyners la collection Philosophie et société aux Éditions de l’Université Libre de Bruxelles et, avec Alain Renaut, la collection Philosophie appliquée aux Presses Universitaires de Paris Sorbonne. Son dernier ouvrage s’intitule La Raison et la foi. Une philosophie de la religion. Parmi ses ouvrages les plus importants, rappelons Les Puissances de l’expérience (1991), Philosophie de la communication (1994), L’Ethique reconstructive (1996), La Question de l’Etat européen (2000), De la Civilisation (2001), Valeurs et normes (2002), La Question de l’Histoire (2002), Les Grammaires de l’intelligence (2004), Europe, la voie kantienne (2005), La Religion réflexive (2010), La république crépusculaire (2010), La Raison et la Foi (2016).

Il est également promoteur du concept de l’Allocation Universelle.

http://users.skynet.be/sky95042

https://www.amazon.fr/-/e/B004N55X78

Lire le CV de Jean-Marc Ferry

Tristan Storme

Maître de conférences en science politique à l’Université de Nantes. Membre du Centre de théorie politique, Université libre de Bruxelles.

Tristan Storme est un spécialiste de théorie politique appliquée à l’Europe, formé à l’ULB de Bruxelles. Ses travaux portent notamment sur l’articulation du politique et du religieux en Europe, sur la réutilisation des concepts issus de Carl Schmitt par de nombreux intellectuels dans le débat sur l’Europe. Il  a publié « Carl Schmitt et le marcionisme. L’impossibilité théologico-politique d’un œcuménisme judéo-chrétien » aux Éditions du Cerf en 2008 et  » L’actualité du Tractatus de Spinoza et la question théologico-politique » coédité avec Quentin Landenne en 2014.

Voir ses publications

Daniela Heimpel

Doctorante en science politique à l’Université de Nantes et à l’Université de Montréal, Canada.

Au sein du laboratoire DCS de l’Ecole doctorale Droit, Economie-Gestion, Sociétés, Territoires, Daniela Heimpel prépare une thèse en co-tutelle avec l’Université de Montréal portant sur « Enseigner l’Europe ? Défis, potentiel et limites d’une éducation à la citoyenneté européenne » sous la direction d’Arnauld Leclerc et Jean-Marc Ferry pour l’Université de Nantes et Magdalena Dembinska pour l’Université de Montréal (bourse de la Friedrich Ebert Stiftung, Allemagne).

Depuis 2015, Daniela Heimpel est intégrée à l’équipe de la Chaire de Philosophie de l’Europe dont elle fut l’assistante avant de devenir associée au titre de ses recherches sur la citoyenneté européenne et sur le fonctionnement de l’espace public européen. Depuis septembre 2017, elle est en séjour de recherche en tant que visiting student au European University Institute, Department of Political and Social Sciences, Italie, sous supervision du professeur Rainer Bauböck.

Activités

  • Le développement d’innovations pédagogiques actuellement en phase d’expérimentation dans les enseignements comme le principe d’une « classe inversée » ;
  • Le développement de modalités originales d’évaluation des enseignements ;
  • L’instauration d’un séminaire thématique annuel reposant sur des conférenciers extérieurs (chercheurs confirmés et juniors) invités dans le prolongement du dispositif mis en place par la Chaire de Philosophie de l’Europe ;
  • Des conférences publiques avec des acteurs académiques et non académiques sur des questions européennes permettent d’ancrer les connaissances acquises en cours dans le débat d’actualité et augmentent la visibilité des études européennes. Ces débats publics seront co-organisés avec la société civile.

Publications

Les principaux travaux menés dans le cadre de ce programme sont publiés aux Presses Universitaires de Paris Sorbonne dans la collection « Philosophie appliquée ». Les ouvrages complémentaires sont publiés aux Éditions du bord de l’Eau.

  • J-M. Ferry, A. Leclerc (dir.), Europe : Crise et critique, Presses Universitaires de Paris-Sorbonne, 2015. 
  • J-M. Ferry, A. Leclerc, T. Storme (dir.), Les religions en débat dans les sociétés européennes sécularisées, Presses Universitaires de Paris-Sorbonne, à paraître en 2018.
  • Les travaux sur le thème « Public / Privé : vers un nouveau partage en Europe » seront publiés en 2018.
  • Les travaux relatifs à « L’Europe comme modèle au sein de la globalisation » seront publiés à partir de 2019.

Réseaux

Ce projet s’inscrit dans le cadre de l’Institut Alliance Europa recouvrant à la fois un réseau de recherche d’excellence en SHS, structuré, interdisciplinaire, se positionnant spécifiquement sur l’étude des défis sociétaux, culturels et politiques que doit relever une Europe en crise face aux processus de mondialisation, une fédération d’enseignements d’études européennes et internationales allant de la licence au doctorat, et une « Fabrique des idées européennes » comme incubateur des projets issus de la société civile. Le porteur de cette demande est le coresponsable de ce programme Alliance Europa avec Michel Catala, Directeur de l’Institut.

Présentation du Programme Jean Monnet

Programme Jean Monnet

Créé en 1989, le programme Jean Monnet vise à stimuler l'excellence dans l'enseignement et la recherche sur l'Union européenne, dans le monde entie

Créé en 1989, le programme Jean Monnet vise à stimuler l’excellence dans l’enseignement et la recherche sur l’Union européenne, dans le monde entier.

Intégré au programme Erasmus + depuis 2014, le programme soutient plusieurs types d’actions : des chaires, centres d’excellence ou modules d’enseignement Jean Monnet, mais aussi des projets et des groupes de recherche multilatéraux.

Une Chaire Jean Monnet est attribuée pour une durée de 3 ans à un professeur d’université spécialisé dans les études sur l’Union européenne, qui reçoit un soutien maximal de 50 000 euros de la Commission européenne pour la mise en œuvre de ses activités d’enseignement et de recherche.

Pour plus d’informations sur le programme Jean Monnet, ses objectifs et les activités financées, nous vous invitons à consulter le site de l’agence Erasmus+ France éducation formation et le site de l’EACEA.

http://eacea.ec.europa.eu/erasmus-plus/actions/jean-monnet_fr