Gouverner l’Europe dans la mondialisation

Le processus de mondialisation constitue aujourd’hui à la fois le cadre, le contexte et le défi auquel l’Europe est confrontée. A la lumière de ce processus, le fonctionnement et la structuration de l’espace politique européen peuvent être analysés à trois niveaux différents.

Repenser l’intégration européenne, l’exigence de légitimité

La mondialisation conduit à interroger le sens du projet européen, donc sa légitimité. Quels sont les dysfonctionnements du système politique européen ? Quels liens ceux-ci entretiennent-ils avec d’autres phénomènes politiques comme le développement de résistances nationales à l’Europe, de tentations séparatistes ou de régionalismes ? Comment est-on passé d’un euroscepticisme présent dans les années 2000 à une europhobie devenue dominante ?

Gouverner un espace fragmenté

La mondialisation induit une fragmentation des espaces qui constitue également un défi pour l’Europe en tant qu’espace de politiques publiques. Quelles sont les mutations (nouveaux modes de gouvernance, nouveaux régimes de commandement) de l’espace européen de l’action publique ? Quel est le lien entretenu entre des politiques publiques en Europe et leurs déterminants internationaux ? Quelles nouvelles articulations entre le public et le privé ? Quelle définition donner aux services publics en Europe (y compris à l’échelle locale) ? Quel est leur rôle ?

Individus et groupes sociaux en Europe face à la mondialisation

Le rapport de l’Europe à la mondialisation doit également être appréhendé par le bas à l’échelle des individus et des groupes sociaux. Quel est le statut social de la personne à travers les mutations du droit du travail en Europe ? Quel est le statut du justiciable et son traitement dans les législations européennes, notamment en termes de droit civil et de droit judiciaire privé ? Cette analyse "par le bas" suppose aussi d’appréhender « l’Europe rebelle » à travers les processus de mobilisation, de contestation et de politisation à l’œuvre dans l’espace européen. L’analyse sociologique des comportements, des actions, des discours au niveau individuel et des groupes sociaux viendra compléter l’analyse des résistances à l’Europe à une échelle plus globale  (cf. thème 1 sur la crise de l’intégration).

A découvrir sur la thématique Gouverner l’Europe dans la mondialisation

- Toutes les actualités
- Agenda
- Publications

Coordinateurs d'axe

Arnauld Leclerc

Professeur de science politique à l’Université de Nantes et directeur de la Maison des Sciences de l’Homme Ange-Guépin. Titulaire de la chaire Jean Monnet 2017-2020 Télos, Ethos, Nomos Europa. Coordinateur de l'Axe 1 d'Alliance Europa " Gouverner l'Europe dans la mondialisation"

Arnauld Leclerc, membre du Laboratoire Droit et Changement Social (Unité Mixte de Recherche CNRS/Université n°6297) est spécialiste de théorie politique appliquée à l’Europe. Il dirige le master 2 science politique de l’Europe et a créé en 2011 une licence sélective originale dédiée à l’étude pluridisciplinaire de l’Europe. Ses enseignements relèvent tous des études européennes et contribuent à la fois à la vitalité de ce champ, aux débats sur les questions européennes par ses nombreuses participations à des débats publics et l’organisation de nombreux événements scientifiques et extra-académiques. Il est président de Euradionantes, radio école spécialisée sur les questions européennes, accueillant chaque année des étudiants de toute l’Europe et diffusant en plusieurs langues.

Coordinateur du projet de la Chaire de Philosophique de l’Europe dirigée par le philosophe Jean-Marc Ferry, il est l’auteur de plusieurs ouvrages collectifs dont Les intellectuels et le pouvoir. Déclinaisons et mutations aux Presses Universitaires de Rennes (2012), Conclusion : La citoyenneté européenne en temps de crise (2016) et L’Europe : crise et critique aux Presses de l’Université de Paris-Sorbonne (2017) et Du mot au concept. La démocratie comme intellectualisation de la dispute sociale (2017),  L’Europe face au défi des religions : construire un espace public par-delà la sécularisation (2017) Ses thèmes de recherche portent sur la Philosophie de l’Europe, la théorie de la démocratie et la Philosophie de l’Université.

Voir la page de la Chaire « Télos Ethos Nomos de l’Europe »

Thomas Hoerber

Directeur de l'EU-Asia Insitute de l'ESSCA - Professeur d’intégration européenne à l'ESSCA - Coordinateur de l'Axe 1 d'Alliance Europa "Gouverner l'Europe dans la mondialisation"

 

Thématiques de recherche : Histoire et politique européenne, politiques spatiale, énergétique et environnementale de l’UE et de ses partenaires, Etudes européennes, Relations internationales

en savoir +

Chercheurs

Antonella Forganni

Professeur assistant en Droit de l’Union Européenne à l'ESSCA, EU-Asia Institute

Thématiques de recherche (Axe 1 et 3 ) :
Relations extérieures de l’UE avec un accent particulier sur la Chine
Le processus d’intégration européenne : Droits de l’Homme / Politique commerciale / Politique aérienne et spatiale

en savoir + sur son projet

Carole Billet

Maître de conférence en Droit de l'Union européenne au laboratoire Droit et Changement Social - Université de Nantes

Thématiques de recherche  :
– La participation différenciée des États membres à l’action de l’Union européenne sur la scène internationale (Axe 1)
– Les agences décentralisées et l’action extérieure de l’Union européenne (Axe 1)
– L’action de l’Union européenne en matière de migration et d’asile (Axe 3)
– Droit de la culture dans l’Union européenne (Axe 4)

en savoir + sur son projet

Albrecht Sonntag

Albrecht Sonntag est membre d’Alliance Europa. Il est professeur d’études européennes à l’EU-Asia Institute de l’ESSCA Ecole de Management (Angers).

Albrecht Sonntag est membre d’Alliance Europa. Il est professeur d’études européennes à l’EU-Asia Institute de l’ESSCA Ecole de Management (Angers).

Jean-Marc Ferry

Philosophe, professeur des Universités

Jean-Marc Ferry est titulaire de la Chaire de Philosophie de l’Europe de l’Université de Nantes à la Maison des Sciences de l’Homme de Nantes depuis sa fondation en 2011. Il est professeur honoraire en science politique et philosophie morale à l’Université libre de Bruxelles, docteur honoris causa de l’Université de Lausanne (2000) et de l’Université Saint-Louis de Bruxelles (2017), ancien boursier de la fondation Alexander von Humboldt (Bonn). Il est membre, notamment, de la Fondation Jean Monnet, du groupe Spinelli pour l’Europe, et de l’Observatoire Européen des Politiques Universitaires. Jean-Marc Ferry est Commandeur de l’ordre de Léopold et Grand Officier de l’ordre de Léopold II (Belgique), Médaille d’or de l’Académie d’Agriculture de Paris. En 1995, l’Académie française lui décerne le Prix La Bruyère pour l’ensemble de son œuvre. Son œuvre fut couronnée à deux reprises par l’Institut de France : Prix La Bruyère de l’Académie française, en Philosophie, Morale, Sociologie, « pour l’ensemble de l’œuvre » (1995) ; prix Louis Marin de l’Académie des Sciences morales et politiques, pour La Question de l’Etat européen (2001).

Il a publié, à ce jour, une trentaine d’ouvrages, quelque deux cent cinquante articles de revues, chapitres d’ouvrages collectifs, entretiens et rapports d’expertise dont beaucoup traitent des questions européennes.

Il dirige la collection Humanités aux Éditions du Cerf (Paris) et la collection La Pensée élargie aux Éditions Le Bord de l’Eau. Il co-dirige avec Nathalie Zaccaï-Reyners la collection Philosophie et société aux Éditions de l’Université Libre de Bruxelles et, avec Alain Renaut, la collection Philosophie appliquée aux Presses Universitaires de Paris Sorbonne. Son dernier ouvrage s’intitule La Raison et la foi. Une philosophie de la religion. Parmi ses ouvrages les plus importants, rappelons Les Puissances de l’expérience (1991), Philosophie de la communication (1994), L’Ethique reconstructive (1996), La Question de l’Etat européen (2000), De la Civilisation (2001), Valeurs et normes (2002), La Question de l’Histoire (2002), Les Grammaires de l’intelligence (2004), Europe, la voie kantienne (2005), La Religion réflexive (2010), La république crépusculaire (2010), La Raison et la Foi (2016).

Il est également promoteur du concept de l’Allocation Universelle.

http://users.skynet.be/sky95042

https://www.amazon.fr/-/e/B004N55X78

Lire le CV de Jean-Marc Ferry

Michel Catala

Professeur d’histoire contemporaine à l’Université de Nantes - Directeur de l'Institut d'études européennes et globales.

Directeur de l’Institut d’études européennes et globales depuis sa création en 2015, il est à l’origine du programme RFI Alliance Europa avec Arnauld Leclerc (depuis 2013). Professeur des universités depuis 2004, il a dirigé le CRHIA, laboratoire d’histoire réunissant 50 enseignants-chercheurs et 89 doctorants sur Nantes et La Rochelle. Il a une longue pratique de la direction de structure de recherche, et de programmes collectifs de recherche sur l’histoire de l’Europe à échelle régionale (DCIE) et nationale (Labex EHNE). Spécialiste de l’histoire des relations internationales en Europe et de l’histoire de la construction européenne, il enseigne ces disciplines depuis 15 ans. Auteur de nombreuses publications sur ces questions, il a aussi lancé de nombreux partenariats internationaux. Président fondateur de la Maison de l’Europe à Nantes, il connaît particulièrement bien les acteurs de la société civile et des collectivités locales qui travaillent sur les questions européennes à Nantes et dans les Pays de la Loire.

Université de Nantes
Alliance Europa
michel.catala(at)univ-nantes.fr
MSH (Bureau : 510)
5 allée Jacques Berque
44 000 NANTES
http://www.univ-nantes.fr/catala-m

Assen Slim

Maître de conférences HDR en Économie à l’Inalco, Professeur à l’Essca

Maître de conférences HDR en Économie à l’Inalco, Professeur à l’Essca, Eu-Asia Institute

en savoir +

Tristan Storme

Maître de conférences en science politique à l’Université de Nantes. Membre du Centre de théorie politique, Université libre de Bruxelles.

Tristan Storme est un spécialiste de théorie politique appliquée à l’Europe, formé à l’ULB de Bruxelles. Ses travaux portent notamment sur l’articulation du politique et du religieux en Europe, sur la réutilisation des concepts issus de Carl Schmitt par de nombreux intellectuels dans le débat sur l’Europe. Il  a publié « Carl Schmitt et le marcionisme. L’impossibilité théologico-politique d’un œcuménisme judéo-chrétien » aux Éditions du Cerf en 2008 et  » L’actualité du Tractatus de Spinoza et la question théologico-politique » coédité avec Quentin Landenne en 2014.

Voir ses publications

Daniela Heimpel

Doctorante en science politique à l’Université de Nantes et à l’Université de Montréal, Canada.

Au sein du Laboratoire Droit et Changement Social de l’École doctorale Droit, Économie-Gestion, Sociétés, Territoires, Daniela Heimpel prépare une thèse en co-tutelle avec l’Université de Montréal portant sur « Enseigner l’Europe ? Défis, potentiel et limites d’une éducation à la citoyenneté européenne » sous la direction d’Arnauld Leclerc et Jean-Marc Ferry pour l’Université de Nantes et Magdalena Dembinska pour l’Université de Montréal (bourse de la Friedrich Ebert Stiftung, Allemagne).

Depuis 2015, Daniela Heimpel est intégrée à l’équipe de la Chaire de Philosophie de l’Europe dont elle fut l’assistante avant de devenir associée au titre de ses recherches sur la citoyenneté européenne et sur le fonctionnement de l’espace public européen. Depuis septembre 2017, elle est en séjour de recherche en tant que visiting student au European University Institute, Department of Political and Social Sciences, Italie, sous supervision du professeur Rainer Bauböck.

Projets