Diasporas, communautarismes et re-déplacements en contextes colonial et post-colonial,XIXe-XXIe siècle (DIASCOM)

Ce programme de recherches est coordonné par Virginie CHAILLOU-ATROUS, docteure en histoire contemporaine et chargée d’enseignement et d’appui à la recherche, et Françoise LE JEUNE, professeure de civilisations britanniques à l’Université de Nantes – CRHIA. Il bénéficie d’un soutien de l’Institut d’Etudes européennes et globales Alliance Europa pour une durée de deux ans (2020-2022), visant à développer un réseau international de chercheurs autour du projet.

 

Le réseau DIASCOM se veut être un réseau européen visant le développement de partenariats à l’échelle internationale. Il souhaite fédérer un large panel de chercheurs et acteurs académiques
sur la question des diasporas en contexte colonial et post-colonial, sur une temporalité large c’est à dire du XIXe siècle à nos jours.’
L’amorce du réseau a déjà été posée par la création d’un carnet de recherche Hypothèse afin de susciter l’intérêt d’universitaires européens et internationaux : https://diascom.hypotheses.org/’

Certaines populations d’origine africaine ou asiatique ont été déplacées à de multiples reprises par les puissances impériales du XVIIe au XIXe siècle, d’abord par la traite négrière, puis par son succédané, l’engagisme. D’autres déplacements massifs de groupes socio-ethniques ont été provoqués par l’émigration organisée, la déportation de colons européens ou par des situations de conflits ou de guerres. Ces mouvements de populations ont ainsi créé des diasporas importantes vers les colonies européennes en Afrique, en Amérique, en Asie mais aussi dans les territoires du Pacifique et de l’Océan indien. Au cours du XXe siècle, un autre mouvement diasporique s’amorce, celui du retour vers les métropoles européennes ou vers le pays d’origine de ces populations alors qu’elles n’y sont pourtant pas nées. Certains groupes peuvent faire le choix d’un retour vers le pays d’origine pour des raisons économiques, culturelles ou identitaires ou préférer une nouvelle migration vers un territoire voisin, tandis que d’autres sont forcés et contraints de quitter le pays d’accueil notamment aux moments des indépendances.

Suivez ce lien pour en savoir plus sur le programme DIASCOM.

Les porteuses

Virginie Chaillou-Atrous

Virginie Chaillou-Atrous

Docteure en histoire contemporaine et chargée d'enseignement et d'appui à la recherche au Centre de recherches en histoire internationale et atlantique (CRHIA) de l’Université de Nantes.

Virginie Chaillou-Atrous est chercheuse post-doctorante au Centre de recherches en histoire internationale et atlantique (CRHIA) de l’Université de Nantes. Elle coordonne les travaux de l’axe de recherche 4 (L’Europe, les Européens et le monde) du laboratoire d’excellence EHNE (Écrire une histoire nouvelle de l’Europe). Elle est spécialiste des circulations et des migrations forcées dans l’océan Indien occidental. Elle s’intéresse particulièrement à l’histoire des engagés africains et indiens à La Réunion au xixe siècle.  Elle est l’auteur de nombreux articles et ouvrages dont De l’Inde à la Réunion. Histoire d’une transition, l’épreuve du lazaret 1860-1882 (La Réunion, Océan Éditions, 2002) et Esclaves sous contrat. Histoire des engagés africains à La Réunion au xixe siècle, à paraître en 2016 aux éditions Vendémiaire.

Virginie Chaillou-Atrous est co-porteuse de 2 projets soutenus par Alliance Europa : le LIPE et DIASCOM.

Virginie.Chaillou@univ-nantes.fr

Françoise Le Jeune

Françoise Le Jeune

Françoise Le Jeune est Professeure en histoire et civilisation britannique et nord-américaine (18ème-19ème) au Centre de recherches en histoire internationale et atlantique de l'Université de Nantes.

Ses thèmes de recherche sont :

Histoire britannique / British history (18th-19th centuries)
Histoire du Canada / Canadian History
Histoire Empire britannique-colonies / History of the British Empire
Histoire des femmes (XIX-XXe) / History of women in the British world (19th-20th centuries)
Monarchie britannique / British monarchy (18th-19th centuries)

En savoir plus

CRHIA

CRHIA

Centre de recherches en histoire internationale et atlantique, EA 1163 (UN)

Le Centre de Recherches en Histoire Internationale et Atlantique (EA 1163 – Universités de Nantes et La Rochelle) est l’un des grands centres de recherches historiques de l’Ouest, labellisé par le Ministère de l’Enseignement supérieur et de la Recherche au titre du contrat quinquennal 2017-2021.
Ce laboratoire rassemble des chercheurs en histoire ancienne, histoire médiévale, histoire moderne, histoire contemporaine, lettres et langues. Soit au total 151 membres (48 enseignants-chercheurs titulaires, 9 professeurs émérites, 3 autres chercheurs, 4 post-doc, 80 doctorants et 7 personnels administratifs et techniques) et 90 chercheurs associés autour d’une thématique commune : « Du monde à l’Atlantique, de l’Atlantique au monde : modalités, espaces et acteurs des échanges internationaux de l’Antiquité à nos jours ».
http://www.crhia.fr/

Université de Nantes

Université de Nantes

L’université de Nantes propose des formations de la licence au master et des projets de recherche d’excellence sur le thème de l’Europe dans de très nombreuses disciplines des sciences humaines et sociales.

Elle porte l’Institut d’études européennes et globales qui met en œuvre le programme Alliance Europa.

http://www.univ-nantes.fr