Citoyennetés et identifications en Europe (CITIDEN)

Ce projet de réseau est porté et coordonné par Stéphanie MORANDEAU, philosophe, rattachée au laboratoire Droit et changement social de l’Université de Nantes. Le projet bénéficie d’un soutien de l’Institut d’Etudes européennes et globales Alliance Europa pour une durée de 18 mois (de juillet 2021 à décembre 2022), visant à développer un réseau international de chercheurs autour du projet.

Ce projet de réseau qui s’intitule Citoyennetés et identifications en Europe (CITIDEN) a pour objectif la compréhension de l’évolution de ces concepts à partir d’analyses interdisciplinaires (histoire, civilisation allemande, droit, science politique, philosophie, sociologie, sciences de l’éducation) et s’organise autour de deux axes principaux : le premier articule les notions de citoyennetés et d’identifications en mettant l’accent sur les phénomènes identitaires ; le second met en perspective les notions de citoyennetés et de mobilités, ce qui offre une réflexion générale sur l’évolution de la citoyenneté dans un monde en mouvement. Le projet est constitué d’un réseau avec des partenaires académiques et non académiques, dont la volonté est d’ouvrir des espaces de dialogues et d’échanges permettant la diffusion de contenus innovants auprès de scolaires ou d’acteurs de la société civile.

Ce réseau interdisciplinaire et international est composé d’une porteuse principale, Stéphanie Morandeau, et de deux co-porteurs :

  • Félicien Lemaire, juriste, spécialiste de droit constitutionnel et des questions liées au droit des libertés fondamentales, à la démocratie et à la citoyenneté
  • Gwénola Sebaux, professeure de civilisation allemande, spécialiste des migrations en Europe et plus spécifiquement de l’histoire et de la politique migratoire allemande.

Les partenaires académiques sont au nombre de cinq.

L’Université de Giessen (Allemagne) avec Bettina Severin-Barboutie et Katharina Stornig, historiennes et spécialistes de l’histoire contemporaine des migrations, des échanges et des
problèmes interculturels. Leurs activités sont scindées en deux : la recherche d’un côté et la vulgarisation de l’autre auprès de jeunes publics.
L’Université d’Innsbruck (Autriche) avec Dirk Rupnow, historien, ses travaux portent sur les questions migratoires et identitaires en Europe.
L’Institut Ivo Pilar (Université de Zagreb, Croatie) avec Caroline Hornstein-Tomic, philosophe, dont les activités sont à l’intersection des études sur les processus migratoires et leur application au sein des sociétés civiles (notamment celles des pays d’Europe sud-orientale).
L’Université de Bologne à Forli (Italie) avec Giuliana Laschi, historienne, spécialiste de l’histoire des intégrations (économiques, politiques, culturelles) en Europe.
L’Université du Luxembourg (Luxembourg) avec Philippe Poirier, politologue, spécialiste des politiques comparatives en Europe.

Porteuse du projet

Stéphanie Morandeau

Ingénieur Sc. Humaines et Sociales –Droit et Changement Social (CNRS/UMR6297) - Université de Nantes

Docteur en philosophie et Ingénieur au CNRS, ses travaux portent sur la philosophie républicaine du XIXème siècle, ses idéologies, ses courants (positivisme, anti-colonialisme), et ses rapports à la politique coloniale européenne. Ils se poursuivent sur les thématiques du post-colonialisme, des questions identitaires et des processus liés à la citoyenneté en Europe.

Stéphanie Morandeau est une coordinatrice de l’Axe 2 d’Alliance Europa « Sociétés plurielles et construction identitaire« , et co-porteuse du projet de recherche « CITER – L’Europe et les frontières de la citoyenneté en Europe« .

Elle coordonne actuellement le projet de réseau Citoyennetés et identifications en Europe (CITIDEN).

en savoir +

DCS

Droit et changement social, UMR 6297 CNRS (Université de Nantes)

DCS est une UMR CNRS de l’Université de Nantes, à dominante juridique ayant vocation à développer des relations interdisciplinaires. Le socle commun du laboratoire réside dans son objectif d’ensemble : comprendre le rôle du phénomène juridique dans les transformations de la société contemporaine. Une place importante est donnée à l’observation des pratiques et à des démarches d’évaluation de l’efficacité de la norme juridique.

http://dcs.univ-nantes.fr

Co-porteurs du projet

Félicien Lemaire

Félicien Lemaire

Professeur en droit public - Directeur du Centre Jean Bodin – Université d’Angers

Professeur de droit public à l’Université d’Angers, ses enseignements ont trait au droit constitutionnel, au droit des libertés fondamentales, au contentieux constitutionnel et à la Justice constitutionnelle européenne. Ses thèmes de recherche portent pour l’essentiel sur le droit constitutionnel à travers les questions liées à la souveraineté de l’Etat, l’indivisibilité de la République, l’autodétermination des peuples et leur identité  et le droit des libertés fondamentales  en particulier la thématique des discriminations et du principe de non-discrimination.

Félicien Lemaire est coordinateur de l’Axe 2 d’Alliance Europa « Sociétés plurielles et construction identitaire« , et co-porteur du projet de recherche « CITER – L’Europe et les frontières de la citoyenneté en Europe« .

Il est actuellement co-porteur du projet de réseau Citoyennetés et identifications en Europe (CITIDEN).

Centre Jean Bodin

Centre Jean Bodin

Centre Jean Bodin, EA 4337 (UA)

Le Centre Jean Bodin de l’Université d’Angers est un laboratoire de recherche en droit et science politique. Le laboratoire a obtenu en 2008 la labellisation d’équipe d’accueil sollicitée auprès de l’autorité de tutelle en novembre 2006 : CJB UPRES EA n°4337, du pôle de recherche Lettres Langues Sciences Humaines et Sociales (LL-SHS). Cette équipe (droit privé, droit public, histoire du droit, science politique) regroupe 49 enseignants-chercheurs et chercheurs, 42 doctorants et 3 personnels administratifs (BIATSS).

http://centrejeanbodin.univ-angers.fr/fr/index.html

Gwénola Sebaux

Gwénola Sebaux

Professeur en civilisation allemande – 3L.AM (EA 4335) – Université Catholique de l’Ouest

Gwénola Sebaux est Docteur en études germaniques, Professeur en civilisation allemande à l’Université catholique de l’Ouest. Elle est spécialiste de l’histoire et de la politique migratoire allemande.

Elle dirige l’équipe de recherche LÉMIC (Littératures-Étrangéité-Mutations-Identités culturelles). Elle est membre du Comité franco-allemand des historiens.

Ses recherches portent essentiellement sur les minorités allemandes d’Europe centre- et sud-orientale et d’ex-URSS, et sur la politique migratoire et post-migratoire de l’Allemagne contemporaine. Elle a consacré une part importante de ses travaux aux Aussiedler, et à l’analyse des ressorts politiques et socio-culturels de ces mouvements de populations allemandes exogènes au XXe siècle. Ses recherches portent aussi sur les rhétoriques et pratiques mémorielles, les phénomènes identitaires en contexte post-colonial et post-migratoire.

Gwénola Sebaux est une coordinatrice de l’Axe 2 d’Alliance Europa « Sociétés plurielles et construction identitaire« , et co-porteuse du projet de recherche « CITER – L’Europe et les frontières de la citoyenneté en Europe« . Elle est actuellement co-porteuse du projet de réseau Citoyennetés et identifications en Europe (CITIDEN).

En savoir plus

3L.AM

3L.AM

Langues, littératures, linguistique EA 4335 (UM, UA)

Le Laboratoire Langues, Littératures, Linguistique des universités d’Angers et du Mans (Labo 3L.AM), Équipe d’Accueil n° 4335, est une Unité de Recherche bi-site classée A par l’Agence d’Évaluation de la Recherche et de l’Enseignement Supérieur (campagne d’évaluation 2011). Il rassemble 60 Enseignants-Chercheurs (40 au Mans et 20 à Angers) et accueille 40 doctorants.

http://3lam.univ-lemans.fr/fr/index.html

Partenaire

Giuliana Laschi

Professeure d'histoire contemporaine à l'Université de Bologne, présidente du centre EUROPA PUNTO de Bologne.

Giuliana Laschi a été invitée à l’Université de Nantes dans le cadre de la chaire d’excellence du Labex EHNE (Ecire une Histoire Nouvelle de l’Eruope) pour 4 mois du 1er septembre au 24 décembre 2017. Elle participe avec ses étudiants de master en études européennes au module interdisciplinaire commun « l’Europe en crise dans la mondialisation ».