Les dynamiques transnationales de la citoyenneté en Afrique : devenir citoyen en Guinée au tournant des indépendances

Céline Pauthier, chercheuse au CRHIA à l’Université de Nantes développe ce projet de 2018 à 2021, avec le soutien d’Alliance Europa.

Objectif : Comment passe-t-on d’une citoyenneté impériale, progressivement définie après la Seconde Guerre mondiale, à une citoyenneté nationale issue de la décolonisation ?

Une partie de la réponse est à trouver au-delà du cadre national, en faisant varier les échelles d’analyse et en décrivant les mécanismes de construction de la citoyenneté dans le rapport à l’altérité.

La Guinée occupe une place importante sur l’échiquier international et la scène des décolonisations dans les années 1960. L’indépendance audacieuse de 1958 fait de la diplomatie un enjeu majeur pour le nouveau régime. Sékou Touré cherche des soutiens à l’Ouest comme à l’Est, obtient la reconnaissance officielle de son Etat à l’ONU et signe des accords de coopération. De nombreux Guinéens partent se former en Europe et ailleurs, tandis que, parallèlement, la Guinée accueille des volontaires et coopérants du monde entier. Symbole de l’anticolonialisme, le régime guinéen prône également des valeurs socialistes et promeut les idéaux panafricains. L’heure est à l’ouverture et au changement et la Guinée apparaît comme un laboratoire prometteur des nouvelles citoyennetés africaines.

Toutefois, dès le début des années 1960, la communauté des citoyens se construit sur une dynamique de l’exclusion – inclusion. Ce processus est rythmé, par exemple, par la dénonciation régulière de « complots » qui mêlent subtilement des enjeux de politique intérieure et de diplomatie. La méfiance à l’égard de l’étranger et la surveillance des frontières peuvent être vus comme des revers sombres de la recherche de « l’authenticité » africaine. Dans les années 1960-1970, l’exil des Guinéens est massif, ce qui pose la question d’un nationalisme en diaspora.

Le projet de recherche s’articule autour de quatre axes :

  • La coopération internationale, cadre des circulations politiques et culturelles
  • Les causes internationales du militant : anticolonialisme, socialisme, panafricanisme
  • Les dynamiques de l’inclusion-exclusion : xénophobie et surveillance des frontières
  • Quelle citoyenneté en exil ? Diaspora et engagement politique

Céline Pauthier

Céline Pauthier

Maîtresse de conférences en histoire contemporaine à l'Université de Nantes. Chercheuse associée au Centre de Recherches en Histoire Internationale et Atlantique (CRHIA)

Thématiques de recherche :

  • Afrique de l’ouest, Guinée au XXe siècle
  • Histoire des décolonisations : réformes impériales et indépendances
  • Citoyenneté, nationalisme et constructions identitaires
  • Circulations et coopérations dans le contexte de guerre froide
  • Fabrique des savoirs et enjeux mémoriels (école, musique, théâtre, cinéma)

Céline Pauthier développe le  projet de recherche « Les dynamiques transnationales de la citoyenneté en Afrique : devenir citoyen en Guinée au tournant des indépendances«  soutenu par Alliance Europa.

Pour en savoir plus >>

CRHIA

Centre de recherches en histoire internationale et atlantique, EA 1163 (UN)

Le Centre de Recherches en Histoire Internationale et Atlantique (EA 1163 – Universités de Nantes et La Rochelle) est l’un des grands centres de recherches historiques de l’Ouest, labellisé par le Ministère de l’Enseignement supérieur et de la Recherche au titre du contrat quinquennal 2017-2021.
Ce laboratoire rassemble des chercheurs en histoire ancienne, histoire médiévale, histoire moderne, histoire contemporaine, lettres et langues. Soit au total 151 membres (48 enseignants-chercheurs titulaires, 9 professeurs émérites, 3 autres chercheurs, 4 post-doc, 80 doctorants et 7 personnels administratifs et techniques) et 90 chercheurs associés autour d’une thématique commune : « Du monde à l’Atlantique, de l’Atlantique au monde : modalités, espaces et acteurs des échanges internationaux de l’Antiquité à nos jours ».
https://www.crhia.fr/
http://www.crhia.fr/

Université de Nantes

L’université de Nantes propose des formations de la licence au master et des projets de recherche d’excellence sur le thème de l’Europe dans de très nombreuses disciplines des sciences humaines et sociales.

Elle porte l’institut d’études européennes et globales qui met en œuvre le programme Alliance Europa.

http://www.univ-nantes.fr