De Berlin à l’Iran, les Européens face aux crises nucléaires : directoires et multilatéralisme dans l’aire euro-atlantique

Frédéric Gloriant du CRHIA, développe ce projet de 2018 à 2020 avec le soutien d’Alliance Europa.

À travers l’exemple, à quarante ans de distance, de deux crises nucléaires majeures dans lesquelles l’Europe fut ou est impliquée au premier chef, à savoir la seconde crise de Berlin (1958-1963) et la crise de prolifération nucléaire iranienne qui a commencé en 2002, ce projet vise à poursuivre une réflexion historique sur l’évolution des pratiques diplomatiques dans l’aire européenne et euro-atlantique, pendant et après la guerre froide. Plus spécifiquement, on s’intéressera à la manière dont subsistent, au cœur d’organisations multilatérales telles que l’OTAN et l’UE, des pratiques d’ordre directoriale, plus ou moins secrètes, plus ou moins visibles, mais dont l’influence reste assez décisive, en particulier lorsqu’il est question d’enjeux politico-stratégiques. Quels sont le rôle, le mode de fonctionnement et l’influence de ces directoires, formels et informels ? Qu’il s’agisse du tripartisme franco-anglo-américain pour Berlin, qui déboucha bientôt sur la quasi-institutionnalisation au cœur de l’OTAN d’un « Quad » incluant la RFA, ou du rôle des « Trois Grands » États de l’UE  (Allemagne, France, Grande-Bretagne) dans la négociation avec l’Iran, on constate que multilatéralisme et pratiques directoriales ne peuvent être simplement opposées de manière dichotomique ; ils entretiennent bien au contraire un rapport complexe, dialectique, qu’il s’agira d’explorer.

© Bettmann/CORBIS

Frédéric Gloriant

Frédéric Gloriant

Maître de Conférences en Histoire contemporaine, à l’Université de Nantes, au sein du Centre de Recherches en Histoire Internationale et Atlantique (CRHIA)

Thématique de recherche :

 

  • histoire de la Guerre froide et de la construction européenne
  •  questions nucléaires et stratégiques
  •  rapports franco-britanniques, politiques étrangères de la France et de la Grande-Bretagne

Frédéric Gloriant développe le projet de recherche « De Berlin à l’Iran, les Européens face aux crises nucléaires : directoires et multilatéralisme dans l’aire euro-atlantique ». 

En savoir + >>

 

CRHIA

Centre de recherches en histoire internationale et atlantique, EA 1163 (UN)

Le Centre de Recherches en Histoire Internationale et Atlantique (EA 1163 – Universités de Nantes et La Rochelle) est l’un des grands centres de recherches historiques de l’Ouest, labellisé par le Ministère de l’Enseignement supérieur et de la Recherche au titre du contrat quinquennal 2017-2021.
Ce laboratoire rassemble des chercheurs en histoire ancienne, histoire médiévale, histoire moderne, histoire contemporaine, lettres et langues. Soit au total 151 membres (48 enseignants-chercheurs titulaires, 9 professeurs émérites, 3 autres chercheurs, 4 post-doc, 80 doctorants et 7 personnels administratifs et techniques) et 90 chercheurs associés autour d’une thématique commune : « Du monde à l’Atlantique, de l’Atlantique au monde : modalités, espaces et acteurs des échanges internationaux de l’Antiquité à nos jours ».
https://www.crhia.fr/
http://www.crhia.fr/

Université de Nantes

L’université de Nantes propose des formations de la licence au master et des projets de recherche d’excellence sur le thème de l’Europe dans de très nombreuses disciplines des sciences humaines et sociales.

Elle porte l’institut d’études européennes et globales qui met en œuvre le programme Alliance Europa.

http://www.univ-nantes.fr